Journée internationale du vol spatial habité : de quoi s’agit-il

0
44

Le 12 avril 1961, le premier vol spatial habité est mis en orbite. Devenue Journée Internationale, c’est 63 ans d’exploration spatiale au profit de l’humanité.

Le 12 avril signe la Journée internationale du vol spatial habité, photo d’illustration de Wikilmages

Le 12 avril est une date marquée dans l’Histoire. Ce jour significatif est synonyme de la Journée internationale du vol spatial habité. Cette dernière commémore l’anniversaire du premier vol spatial habité par l’astronaute soviétique Youri Gagarine, en 1961. Une journée symbolique permettant de mettre en avant les avancées humaines.

Une résolution des Nations Unies

Dans une résolution datant du 7 avril 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 12 avril comme Journée internationale du vol spatial habité. L’objectif: célébrer chaque année au niveau internationale l’entrée de l’humanité dans l’ère spatiale. Une journée spéciale permettant de réaffirmer le rôle essentiel des sciences et des techniques spatiales dans la réalisation des objectifs du développement durable et l’amélioration du bien-être des États et des peuples. 

Pourquoi la date du 12 avril ?

La date fait référence au 12 avril 1961, quand l’astronaute soviétique, Youri Gagarine, ouvre la voie à l’exploration humaine de l’espace. Dans le contexte de la Guerre-Froide, soviétique et américain veulent montrer leur puissance dans un affrontement idéologique. Une course aux armements poussant les deux pays à la conquête de l’espace. Depuis cette date, l’Assemblée générale promeut le développement à des fins  » pacifiques  » de l’exploration et de l’utilisation de l’espace. Le traité de l’espace de 1967 a été institué afin de faire profiter tous les états des avantages pouvant en découler.

Les avancées technologiques récentes

SpaceX, Blue Origin ou encore Boeing, autant d’entreprises spécialisées dans le domaine de l’astronomie. L’une des plus grandes progressions dans ce domaine est la création de fusée réutilisable. Cette évolution permet de développer des systèmes pouvant être utilisés à plusieurs reprises. Cela permet de réduire les coûts des missions spatiales et ouvrir la possibilité à des projets ambitieux, tels les voyages habités sur la planète Mars. Ces sociétés souhaitent s’ouvrir au tourisme spatial, en envisageant des expériences en orbite pour des non-professionnels. 

Anthony MOREAU