mercredi 8 février 2023
spot_img
AccueilActu de l'EDJStéphane Brogniart sur le toit du Mercantour

Stéphane Brogniart sur le toit du Mercantour

Après la traversée des Vosges en ski à roulettes et Marseille-Calvi en kayak, l’ultra-trailer Stéphane Brogniart a surmonté un défi inédit : réussir la Grande Traversée du Mercantour en moins de 48 heures.

Il a abouti ce que personne n’avait jamais tenté. Stéphane Brogniart a rallié Estenc (83) à Menton (06) en moins de 2 jours. Le Vosgien s’est imposé lui-même cette aventure et « être à l’initiative de ce projet [l]’a beaucoup aidé. Je reste tout de même un être humain donc, évidemment, j’ai connu quelques moments de faiblesse. » Son équipe de l’association Etarcos (nom du projet qui s’étale sur 5 ans) l’a beaucoup soutenu car durant le parcours elle pouvait lui rappeler « certaines valeurs. »  Les 212 kilomètres et 12 000 mètres de dénivelé positif n’ont jamais fait peur à cet habitué des défis : « j’ai élaboré toute une stratégie pour toujours être au-dessus de la contrainte », confie l’ultra-trailer. L’athlète a connu deux jours intenses mentalement, avec très peu de repos mais il avait tout élaboré à l’avance. « Je suis préparateur mental pour sportif de haut niveau, la notion de contrainte est entrée en jeu et il ne fallait pas qu’elle me fasse poser genou à terre. »

47 heures, 31 minutes

De jour comme de nuit, en montagne comme sur du plat, Stéphane Brogniart est resté focalisé sur sa course. Pour lui, il ne fallait pas « mettre [son] esprit ailleurs » même si une partie du tracé était plus simple.

Dans les moments les plus difficiles, notamment dans la vallée des Merveilles, où il a fallu 8 heures et demie pour effectuer 28 kilomètres entre Madone de Fenestre et Camp d’Argent, l’athlète a tenu le coup et grâce à sa concentration il n’a « pas vu la difficulté. » 

Parti vendredi à 17h42, il a franchi la ligne d’arrivée sur les plages de Menton dimanche à 17h13, ovationné par quelques curieux qui ont immortalisé ce moment avec leur appareil photo. Le champion, fatigué mais heureux, a terminé son troisième défi de l’année après la traversée des Vosges en ski à roulettes et Marseille-Calvi en kayak. Cet objectif précède une autre montagne encore plus impressionnante : en 2023, Stéphane Brogniart a l’intention de relier seul le Pérou à la Nouvelle-Calédonie par le Pacifique en barque. « Tout est contre moi, je suis vosgien, je ne connais rien à la mer, mais je vais tout mettre en œuvre pour le rendre possible. »

ANALIE SIMON

spot_img
RELATED ARTICLES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus...

Les derniers articles

« Nice and the Fabulous Rio Carnaval » Exhibit Dazzles Viewers with High-End Carnaval Costumes

At Musée Massena, Alain Taillard’s exhibit begins on February 2nd in celebration of the Nice Carnaval’s 150th year anniversary. “It’s happiness. It’s magnificence.” That’s what...

France should fear Putin’s new empire but not his nukes

While Putin receives a warm welcome from France’s former allies in Africa, he’s also causing strife in the Hexagone itself. “Putin is not mad, just...

Précarité étudiante : finir le mois avec « une tomate dans son frigo »

Alors que l’inflation atteint son sommet, les étudiants en payent les conséquences. Loyers, courses, charges… Ces survivants peinent à boucler les fins de mois....