L’artiste niçois Jean-Marie Fondacaro choisi pour créer l’œuvre en hommage aux victimes de l’attentat de Nice

0
1042
Dans son atelier à Nice, Jean-Marie Fondacaro travaille à la réalisation de sa sculpture. ©EloïseFine

Les associations des victimes de l’attentat de Nice ont élu l’artiste qui créera l’œuvre en hommage aux 86 anges du 14 juillet 2016. Il s’agit de Jean-Marie Fondacaro, un artiste niçois. Sa sculpture, encore secrète, sera exposée sur la Promenade des Anglais.

L’aluminium. C’est la seule matière de l’œuvre dévoilée par l’artiste. Depuis hier, Jean-Marie Fondacaro sait qu’il va réaliser la sculpture en hommage aux 86 victimes de l’attentat du 14 juillet 2016. Ce projet est né à la suite d’un appel d’offres passé au mois de novembre par la mairie, en accord avec les associations. Le choix de se présenter s’est alors imposé à Jean-Marie Fondacaro: « J’avais une responsabilité en tant que sculpteur niçois. Je voulais exprimer mes émotions, ma tristesse sur ce sujet », explique-t-il.

L’œuvre placée à un endroit symbolique

Pour décrire son travail, l’artiste cite plusieurs mots-clés tels que: « l’espoir, la vie en mouvement, la lumière ». Son objet sera lumineux. L’aluminium reflètera la lueur du soleil. « Je voulais faire une pièce qui ne soit pas dans la douleur, mais dans la dynamique de vie. Elle ne pouvait pas être autre chose vu l’endroit où elle sera placée », précise le niçois. L’emplacement dédié à l’œuvre apparaît évident pour les associations et la mairie. Ce sera devant l’hôtel Méridien sur la Promenade des Anglais, où le « camion-bélier » a été immobilisé lors de l’attaque.

« La maquette choisie nous parle à tous »

Les trois associations des victimes de l’attentat,  « Promenade des Anges », « Mémorial des anges » et « Life for Nice » approuvent cette œuvre de manière immédiate. « Elle répondait parfaitement à notre objectif, l’union autour d’un symbole », révèle Ben Aouissi Hager, la co-présidente de « Life for Nice, Une Voie des Enfants ». Face à la pièce de Jean-Marie Fondacaro, le trinôme reste sans voix. « La maquette choisie nous parle à tous », ajoute-t-elle. Pour « Life for Nice », la sculpture doit rassurer et rendre hommage aux disparus, mais également aider tout le monde. « Nice doit se relever avec cette œuvre. Les Niçois doivent se réapproprier ce lieu sur la Prom’ », assure Ben Aouissi Hager.

Le projet sera inauguré le 14 juillet 2022, six ans jour pour jour après le drame.

* Ce travail a fait l’objet d’une vérification juridique et éditoriale par Léna Peguet *

Eloïse Fine