Les pirates de la bonne cause 

0
381
Octobre Rose, symbolisé par le ruban de la même couleur, célèbre cette année sa 30e édition. ( Crédit : Mathieu Androdias )

Depuis 2019, le club de tennis-padel de Vence s’engage dans le milieu caritatif. Mucovisidose, cancer du sein, accompagnements des enfants malades ou handicapés… Ses initiatives visent à maintenir une vie sociale et sportive pour les personnes atteintes.

Rendez-vous caritatif le 19 octobre à Vence. Le club de tennis-padel des Cayrons, Les Pirates Vençois, organise un tournoi en faveur de Rose Azur. 60 personnes sont attendues sur les courts à partir de 18 heures. Les bénéfices seront entièrement reversés à cet organisme de prévention contre le cancer du sein. Cette initiative résulte d’une demande des membres du club et vise à la sensibilisation sur ce sujet épineux. Outre l’aspect sportif, l’évènement sera l’occasion pour les personnes atteintes de libérer leur parole. « Une amie proche âgée de 32 ans, touchée par cette maladie, viendra témoigner. Nous accueillerons également Evelyne Bellal, représentante de l’association. Nous voulions faire quelque chose de ludique autour du sport pour discuter et avoir une importante concentration féminine. Cela nous tient à cœur, car il n’y a pas assez de choses faites pour ces femmes », explique Sarah Corbelli, conjointe du président et responsable de l’événementiel. Un projet s’inscrivant dans la politique du club.

Des engagements multiples

L’organisation d’évènements pour soutenir des causes leur tenant à cœur, Les Pirates Vençois y sont maintenant habitués. Tout a commencé en 2019. Cette année-là, le club s’engage pour la recherche sur la mucoviscidose, une maladie contractée par une personne de l’entourage de Sarah Corbelli. « Nous avons organisé un tournoi de tennis et de padel. C’était un très gros événement avec plusieurs activités annexes, comme une tombola par exemple. Nous avons réuni plus de 200 personnes, une grande fierté pour nous. Les bénéfices ont été reversés à l’association Vaincre la Mucovisidose. »

Depuis la reprise de la saison sportive, Les Pirates Vençois ont également mis en place un projet local. Le club a noué un partenariat avec Les Cadrans Solaires (clinique médical de Vence, NDLR). L’objectif est de permettre aux enfants hospitalisés de s’intégrer au milieu sportif. « L’idée vient de Mélanie Dromain, marraine du club et enseignante à la clinique. Ce sont des enfants malades et non scolarisés, ils n’ont pas accès à des activités physiques. On a voulu les faire participer. Ils ont une vie peu évidente, cela leur permet de s’évader et d’égayer leur vie le temps de quelques heures », souligne Sarah Corbelli. Une première séance a eu lieu début septembre et, au total, cinq sessions de ce type seront organisées. Un moyen de développer la sociabilité et les capacités psychologiques des participants. « Le padel et le sport en général, c’est du mental. Il faut continuer à pratiquer malgré la maladie, elle ne doit pas être un frein ».

« Nous avons à cœur de continuer sur cette voie »

Déjà pleinement engagés, Sarah Corbelli et l’ensemble du club de tennis-padel des Cayrons veulent aller encore plus loin, notamment sur l’accessibilité au sport. « Nous ne sommes pas tous égaux sur cette terre. Les enfants ne font pas assez d’activités physiques. Parfois, les parents n’ont pas assez d’argent pour les inscrire et ça devient compliqué pour eux sur le plan physique et mental ». Une chose est sûre, ce n’est pas la dernière fois que Les Pirates Vençois organisent un évènement aux vertus caritatives. « On va étudier les futures propositions des membres et leur faisabilité. Pour l’instant, on ne sait pas trop, mais nous avons à cœur de continuer sur cette voie. »


Un mois de sensibilisation

Octobre Rose est un évènement national visant à mettre l’accent sur la prévention et la sensibilisation du cancer du sein par des actions nationales tout au long du mois. Actuellement, le dépistage de cette maladie est préconisé à partir de 50 ans, 80% des femmes touchées le contractant à partir de cet âge selon l’institut national du cancer. Plus il est effectué tard, plus les chances de guérison se réduisent. La tendance est à l’abaissement de cet âge, les femmes étant touchées de plus en plus jeunes.


Mathieu Androdias