lundi 30 janvier 2023
spot_img
AccueilÀ la Une"On se retrouve chez toi" : le tête-à-tête créatif et intemporel entre...

« On se retrouve chez toi » : le tête-à-tête créatif et intemporel entre une artiste et son inspiration

L’artiste contemporaine, Agnès Thurnauer, pose ses valises au musée Matisse, à Nice. Dans son exposition intitulée « On se retrouve chez toi », la plasticienne étudie les rapports entre peinture et illustration, classique et moderne.

« Je ne fais pas de différence entre la construction d’un livre et celle d’un tableau », écrit Henri Matisse dans Comment j’ai fait mes livres. Depuis le jeudi 27 octobre et jusqu’au 6 février 2023, Agnès Thurnauer est présente au musée Matisse, à Nice. Dans « On se retrouve chez toi », l’artiste franco-suisse se penche sur les liens entre peinture et littérature, art classique et art moderne. Cette exposition a pour fil conducteur les 50 lettres que la plasticienne a adressées à Henri Matisse, à partir d’avril 2021, jusqu’à janvier 2022, à la suite de sa première visite au musée niçois. Dans l’une de ces lettres, la créatrice conçoit le livre comme étant une « architecture aux murs démultipliés ». Selon elle « déplier les murs c’est ouvrir les pages ».

La longue série de Prédelles vient répondre aux lettres. Exposées les unes en face des autres, les yeux du visiteur naviguent entre « le plan horizontal de la lecture, et le plan vertical du tableau », comme le décrit Agnès Thurnauer dans l’une de ses lettres. En novembre 2021, l’artiste adresse à Henri Matisse ses premières idées concernant l’exposition, elle s’imagine « accrocher sur le grand mur une suite de Prédelles (…) comme une phrase longue de 25 mètres ». Partie importante de cette exposition, ces diptyques apparaissent comme une représentation parfaite de l’esthétique de la plasticienne. Au sujet des Prédelles, Antoine, étudiant en art plastique commente qu’il les interprète comme « une série de couvertures de livres ».

Ce dialogue entre peinture et littérature est également un élément clef du style artistique d’Henri Matisse. Élément peu connue de son talent : l’illustration de livres. Ce passionné de littérature réussit à s’imposer comme un des grands peintres-illustrateurs de son époque. En commençant par les Poésies de Stéphane Mallarmé, puis Pasiphaé de Henry de Montherlant et enfin Jazz, son propre livre de peinture. L’assemblage de ses œuvres picturales aux notes manuscrites et calligraphiées montre un accord parfait entre le dessin et l’écriture.

Sélection de planches de l’album Jazz, réalisées au pochoir d’après des compositions en papiers gouachés découpés. ©Chloé Rouil

« Cela donne un nouveau souffle à ce musée »

Cette exposition moderne et contemporaine au sein d’un lieu considéré classique et historique est une chance selon Antoine. « Heureusement que ce programme « artiste invité » existe (…) cela donne un nouveau souffle à ce musée » indique l’étudiant. « C’est essentiel de savoir renouveler sa collection, de proposer de la nouveauté aux visiteurs », ajoute-t-il.

Cette dualité entre le passé et le présent est également représentée au cœur même de l’installation artistique. La relation épistolaire entre Agnès Thurnauer, artiste contemporaine du XXIème siècle, et Henri Matisse, peintre impressionniste et chef de file du fauvisme, semble relever du fantastique. « On vient presque à oublier que ces deux artistes ne se sont jamais rencontrés (…) j’ai vraiment l’impression d’assister à une conversation », avoue l’étudiant en art.

Pourtant les avis sur la question divergent. Pour Béatrice, passionnée d’art qui vient régulièrement au musée, « c’est un blasphème de vouloir faire converser ces artistes (…) cette exposition moderne n’a rien à faire au milieu des chefs-d’œuvre d’Henri Matisse ». Malgré leur différence d’époque, le style de l’un semble faire écho au style de l’autre. Agnès Thurnauer décrit vouloir exposer ses lettres « à plat dans des vitrines, chacune étant estampillées d’une petite gouache découpée ». Une technique vivement utilisée par Matisse dans ses œuvres.

Le musée Matisse de Nice a ouvert ses portes en 1963. Cette galerie regroupe l’une des collections les plus importantes des oeuvres d’Henri Matisse. 68 peintures, 236 dessins, 218 gravures, 54 sculptures, 14 livres illustrés… La galerie est située au sein de la Villa des Arènes, construite en 1685, autrefois nommée le palais Gubernatis. Dans la liste des meilleurs musée niçois sur TripAdvisor, le musée Matisse est à la troisième place, derrière le musée Chagall et le musée Masséna.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du musée Matisse.

Chloé Rouil

*Ce travail a fait l’objet d’une vérification juridique et éditoriale par Lucie Guerra*

spot_img
RELATED ARTICLES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus...

Les derniers articles

Précarité étudiante : finir le mois avec « une tomate dans son frigo »

Alors que l’inflation atteint son sommet, les étudiants en payent les conséquences. Loyers, courses, charges… Ces survivants peinent à boucler les fins de mois....

Une COP au goût de pétrole

La COP 28 se tiendra à Dubaï en novembre et décembre 2023. Son président n’est autre que le PDG de la compagnie pétrolière nationale des...

L’arrivée du Tour de France 2024 à Nice : une aubaine pour l’équipe azuréenne 

Le Tour de France 2024 s’achèvera à Nice. L’équipe Nice Métropole Côte D’Azur attend cet événement avec impatience. Dirigeants et coureurs espèrent que cette arrivée...