Vol MH370: quelle est cette nouvelle piste pour retrouver l’avion disparu en 2014?

0
33

10 ans après la disparition de l’avion, le mystère du vol MH370 se résout petit à petit. Une nouvelle piste apportée par un expert français peut confirmer une thèse de suicide.

Le 8 mars 2014, le vol MH370 a disparu des radars en plein milieu de l’Océan Indien.

Les recherches continuent au-dessus de l’Océan Indien, là où le vol MH370 a été détecté pour une première fois. Une enquête indépendante, menée par Patrick Blelly, ancien pilote de ligne français, apporte de nouvelles informations. Ces dernières données donnent de la légitimité à une piste. Un détournement-suicide d’un des deux membres de la cabine est désormais priviligié. L’avion se serait posé dans l’océan, dans une zone où les recherches n’ont pas eu lieu. L’espoir d’y retrouver l’avion est présent. Pour rappel, le vol MH370 devait relier Kuala Lumpur à Pékin.

Quelles sont les nouvelles données?

Les recherches de l’ex-pilote de l’air permettent de préciser les détails du vol MH370. Toutes ces données sont issues du site public australien Geoscience Australia. La trajectoire de l’avion montre une mise en stand-by de l’appareil. Avant d’entrer dans l’espace vietnamien, le Boeing 777 a effectué un demi-tour serré. Les experts suggèrent la mise en place du pilotage manuel. Il est ensuite repassé par la Malaisie et au-dessus du Détroit de Malacca.

Une descente d’urgence

Par la suite, les données affichent une descente d’urgence réalisée par le pilote du vol MH370. Pour Patrick Blelly, la personne aux commandes a utilisé cette technique pour dépressuriser l’intérieur de l’avion. Les 227 passagers du vol MH370 sont morts par
manque d’oxygène, tandis que le pilote et le copilote disposent d’une autonomie d’oxygène de 27h. Le pilote a ensuite poursuivi son trajet vers l’île de Sumatra. Un demi-tour est de nouveau réalisé pour ravitailler l’avion et le mystère s’épaissit.

Une zone de recherche ciblée

Mais alors, où est l’épave du vol MH370 ? D’après ces dernières données, les experts ont permis de définir une nouvelle zone de recherche pour retrouver l’avion. Cet endroit n’a pas encore été investigué par les enquêteurs. Patrick Blelly estime cette zone autour des 2200 km2. D’ici à 10 jours, les fouilles devraient démarrer dans le but de résoudre enfin ce mystère.

Lucas Samson