Allemagne : deux espions russes arrêtés dans le pays

0
33

Les autorités allemandes ont annoncé hier soir avoir arrêté deux hommes soupçonnés d’actes de sabotage contre les efforts d’aide à l’Ukraine, au profit de la Russie. La cible principale : une base de l’armée américaine.

La Russie continue sa déstabilisation au sein des pays européens. Cette fois, l’Allemagne est visée. Les deux hommes ont été interpellés à Bayreuth, ville de Bavière, dans le sud-est du pays, a annoncé le parquet anti-terroriste dans un communiqué. Ils possèdent les nationalités russe et allemande et répondent aux noms de Dieter S. et Alexander J. Ils sont accusés d’avoir effectué des repérages sur des cibles potentielles, notamment des installations des forces armées américaines situées sur le territoire allemand.

Des sites militaires et industriels visés

Selon le magazine Der Spiegel, la grande base américaine de Grafenwöhr, en Bavière, où des soldats ukrainiens sont formés à l’utilisation de chars de combat américains Abrams. Elle était spécifiquement ciblée par les suspects. Dieter S. aurait déclaré à un contact au sein du renseignement russe sa disposition à commettre « des attentats à l’explosif et des incendies criminels, principalement contre des infrastructures militaires et des sites industriels en Allemagne« . Il aurait notamment pris des photographies de cibles potentielles pour les transmettre à son contact. Il a été placé en détention provisoire.

Alexander J., le second suspect, est accusé d’avoir aidé Dieter S. à identifier les cibles potentielles pour ses actions de sabotage.

Avec un financement estimé à près de 28 milliards d’euros, l’Allemagne figure parmi les principaux donateurs d’aide militaire à l’Ukraine, après les États-Unis. Le but est de soutenir ses efforts pour repousser l’invasion russe. Depuis le début du conflit, l’Allemagne a été impliquée à plusieurs reprises dans des affaires d’espionnage présumées au profit de la Russie. À titre d’exemple, un ancien agent secret allemand est actuellement jugé à Berlin pour avoir transmis des informations classées secrètes aux services de sécurité russes à l’automne 2022.