dimanche 25 septembre 2022
spot_img
AccueilDécouverteL’avenir à travers les cartes

L’avenir à travers les cartes

Cet article a été réalisé dans le cadre d’une série de « j’ai testé pour vous » des Masters 1 de l’EDJ.

Prédire l’avenir, c’est le métier de Danièle Chandelier. Voyante, elle a plus de vingt ans d’expérience à son actif. Astrologie, numérologie, tarot, rien ne lui échappe. Le monde de la voyance est instinctif pour elle, il l’est moins pour les simples mortels. 

Se lancer à la recherche d’une voyante peut relever du parcours du combattant. Sur Internet, il est conseillé de lire les avis, pour s’assurer de la fiabilité de la personne. Mais pour les plus cyniques, le doute plane sur le véritable auteur du commentaire. Ils diront : « La voyante peut toujours se créer un faux compte et se valoriser ». Un deuxième élément est à prendre en considération. Le prix varie entre 100 euros l’heure et 40 euros les 20 minutes. Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir s’offrir une voyante. Ce n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Il existe également la voyance par téléphone. Plus accessible, mais certainement moins fiable. Guetter l’arnaque est primordial. Il est plus intéressant d’investir dans son avenir et de prendre rendez-vous. Finalement, après quelques négociations, la cliente, Eva Martin, 24 ans, obtient un tarif de 40 euros pour 30 minutes. 

L’étudiante est dans un immeuble, non loin de la coulée verte et du vieux Nice. « Sonnez » est indiqué sur la porte en bois. Une femme, la cinquantaine, brune et masquée, vient ouvrir. Le hall d’entrée est dans l’obscurité. Deux vastes rideaux rouges s’ouvrent sur la pièce principale. Le plafond est interminable. Une petite table au centre accueille la cliente. Sur les murs, un poster certainement acheté au Louvre plonge la jeune femme en Égypte. Deux chaises, une nappe verte ornée d’étoiles dorées, la séance peut commencer. « Donnez-moi vos prénoms », commence Danièle Chandelier. Elle prend des notes sur un petit post-it et se lance dans des calculs savants. La voyante rajoute des chiffres à côté des lettres, additionne, et soustrait. « Votre date de naissance », continue-t-elle. C’est reparti pour un tour, elle pose les additions et les soustractions comme à l’école primaire. C’est rare dans un monde où la calculette est à portée de main. Elle sort alors une machine singulière et identifie l’ascendant : « Vous êtes née où ? À quelle heure ? ». La sentence tombe : « Ascendant taureau ».

Comprendre le passé pour prédire le futur

En trente minutes de séance, la voyante traite un seul sujet. La cliente choisit « l’amour ». « Quatre cartes de là à là », continue Danièle Chandelier, avec un jeu de Tarot de Marseille à la main. Elle enchaîne les questions : « Vous n’avez pas trop le moral ? », « vous pensez à quelqu’un ? ». Pas très rassurant. Elle insiste : « Il n’y a pas quelqu’un dans le passé qui vous a marqué ? Ça vous a rendu plus prudente ». C’est possible, elle n’a pas tort, mais n’est-ce pas vrai pour la majorité des personnes ? « Vous êtes loin d’être bête et les études c’est important ». Merci, merci beaucoup. « L’année prochaine sera une année marquante pour vos études c’est quoi ça ? ». Déstabilisant, 2023 marque l’année de l’obtention de son diplôme. Cette femme ne connaît pas sa cliente et pourtant après lui avoir fait tirer sept cartes, elle sait. Alors quand elle dit que ça va marcher, la jeune femme a une irrésistible envie de la croire. Et elle le fait. L’étudiante ne peut pas s’en empêcher.

Danièle Chandelier voit des choses, elle parle du passé. Il y a trois ans, Eva Martin a traversé une période difficile. Et encore une fois, elle a raison. Cœur brisé, stage détestable et évolution dans un monde qui n’est pas le sien, résume bien l’année 2019. La voyante continue de prédire l’avenir de la cliente. Selon elle, la jeune femme ne manque jamais de rien et est maître de sa vie. Elle aime son métier et a besoin d’indépendance dans le travail. Tout se tient : elle a tout abandonné pour reprendre ses études et apprendre un métier qui la passionne. Les expériences passées le prouvent : Eva Martin a besoin d’indépendance. Elle aime déjà son futur métier. Déboussolée, l’étudiante hoche la tête.

Le Tarot de Marseille est composé de 22 cartes, que l’on nomme communément arcanes majeurs. Voici les six premières © Esteban Frederic

De nouvelles cartes pour un avenir plus précis

« Sept cartes ». La voyante vient de sortir un nouveau jeu. « Et cinq de là à là ». La cliente s’exécute et choisit des cartes au hasard. Elle se demande pourquoi elle choisit cet arcane majeur et pas une autre. Elle s’interroge : a-t-elle choisi la bonne carte ? Aurait-elle dû piocher celle d’à côté ? Pourquoi ? C’est difficile de ne pas se prendre la tête. Chaque arcane majeur compte, l’ordre est important. Si une carte est à côté de la seconde mais pas de la troisième, alors tout change, l’avenir change. Le futur de la jeune femme dépend des cartes qu’elle retourne. Eva Martin est maîtresse de son destin. 

La vision de la voyante se précise. Elle donne de plus en plus de détails. Cet été, la cliente aura un coup de foudre. Il est brun, habile, il a de l’humour, mais du caractère. Il est sportif et a une sœur. L’homme mystérieux aime la réussite et l’argent. Il est beau garçon.  Il n’y aura pas de problèmes de distance. Tous ces détails déstabilisent. La rencontre se fait par hasard, mais le coup de foudre est immédiat. L’étudiante a des étoiles plein les yeux. Après des années de galères, va-t-elle trouver quelqu’un qui lui correspond ? 

Le don de faire parler les cartes

« Deux cartes sur chaque ». Les arcanes majeurs défilent et la voyante devine de plus en plus de choses. « Il y a un voyage, vous avez quelque chose de prévu ? ». Eva Martin espère faire son stage à l’étranger. C’est une grande voyageuse. Elle a la bougeotte. Elle veut partir à l’autre bout du monde encore et encore. La voyante enchaine sur la famille et les dépenses. La cliente doit faire attention. C’est vrai, Eva Martin est très dépensière. À partir de maintenant, elle se promet de se limiter à l’essentiel. Ces nouvelles cartes donnent plus de détails sur le prétendant. Épicurien, il aime la nature, comme l’étudiante. La voyante rassure la jeune femme : « Pour l’amour, ne vous faites pas de soucis, ça arrive et c’est quelqu’un de bien ». Se faire prédire l’avenir par une inconnue est fascinant. C’est aussi déstabilisant. Danièle Chandelier, a-t-elle le don de faire parler les cartes ? Le futur nous le dira. 

La voyance au cœur de la politique

1990 – 1995 : François Mitterand consulte la voyante Élisabeth Teissier. 
Certaines conversations sont dévoilées au grand jour en 2000. L’objectif ? Faire taire les rumeurs d’une liaison et prouver l’intérêt du président pour l’art des astres. 
1944 – 1969 : Le Général de Gaulle est conseillé par Maurice Vasset.
Militaire de carrière, il dresse le portrait astrologique du Général de Gaulle en 1944. Il le conseille, mais un désaccord sur le referendum de 1969, casse la relation.
1914 : Jean Jaures, Geogres Clemenceau et bien d’autres sont suivis par Madame Fraya, chiromancienne. Elle lit les lignes de la main. 
XVIIIème siècle : Louis XVI et Napoléon sont conseillés par Mademoiselle Lenormand. Elle prédit la gloire et la renommée de Napoléon mais aussi sa chute.

* Ce travail a fait l’objet d’une vérification juridique et éditoriale par Enzo Bellini *

Inès Wick

spot_img
RELATED ARTICLES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus...

Les derniers articles

Nice : il faut sauver la Méditerranée

De la terre à la mer, il n'y a qu'un pas pour les déchets. A Nice, les acteurs locaux s'engagent pour sa survie. Découvrez...

Paloma San José, la colombe qui donne des ailes à autrui

Atteinte de neurofibromatose de type II, une maladie génétique rare qui lui a fait perdre la vue, Paloma San José, une Niçoise de 17...

QUIZ. Connaissez-vous bien la reine Elizabeth II d’Angleterre qui fête ses 96 ans le 21 avril ?

Le 21 avril marque le 96e anniversaire de la reine Elizabeth II d’Angleterre. Monarque britannique au plus long règne, elle est la personnalité internationale...