Atteindre l’orgasme :  une demande alléchante

0
373
Dans certains États américains, la vente de sex-toy est très réglementée, même parfois interdite. Crédit : Pexels

Le sexe, c’est compliqué, alors atteindre l’orgasme n’est pas chose facile. De plus en plus d’hommes et de femmes n’hésitent pas à recourir aux sextoys pour atteindre l’extase. Dans les Alpes-Maritimes, les ventes grimpent, et les demandes de nos petits coquins sont toujours plus extravagantes. 

« Je crois que je suis plus accro à mon jouet qu’à mon mec » atteste Manon avec de gros yeux face aux multiples sextoys. La masturbation est aujourd’hui encore un sujet tabou, mais nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à passer à l’action. Le plaisir solitaire peut s’accompagner alors de petits jouets prêts à vous faire frissonner. Dans une boutique à Cannes, un employé (souhaitant rester anonyme) confie que trouver le sextoy parfait est une chasse aux trésors convoitée, “ Depuis le premier confinement, les clients s’enchaînent, les femmes autant que les hommes. Les parties de jambes en l’air s’accompagnent alors de gadgets. Et tout le monde en veut un”.

En veux-tu en voilà

Petit, grand, gros ou fin, et non, on ne parle pas de votre prochain rendez-vous galant. Les sexshops proposent une large gamme de jouets, accessoires et produits pour pimenter le plaisir solitaire ou à deux. L’employé du sexshop partage : “ Nous proposons tout type de produit : vaginette, vibromasseur, huile de massage ou des accessoires plus adaptés pour le BDSM”. Le choix varie selon les orientations sexuelles, confirme le gérant “du salon” : “ Pour les hommes, il y a trois orientations : les gays qui se dirigent vers des gros calibres ou des plugs, les bisexuels plutôt vers des strap on, et pour les hétéros ça va être des masturbateurs comme des vaginettes.” À bas les idées reçues, chers Messieurs, oui les femmes se masturbent aussi, une vendeuse au “ Passage du désir” à Nice, Lucie (nom d’empreint, souhaitant rester anonyme) confie :“ Certains ont encore des idées préconçues, certains hommes pensent que la masturbation leur appartient”. Mesdames, réjouissez-vous, les sexshops ne vous oublient pas : “ Pour le plaisir féminin, nous avons des aspirateurs clitoridiens, des œufs vibro-massant, des galets, des boules de geisha et j’en passe” ajoute Facker. 

Un grand OUI, mais encore ?

“On n’est jamais mieux servi que par soi-même”, les sextoys ont comblé le cœur, ou plutôt les besoins de Silvia, une cliente sortant d’un sexshop, avec un sourire jusqu’aux oreilles. Les demandes sont toujours plus fulgurantes avec l’expansion des nouvelles pratiques. La vendeuse (du “ Passage du désir”)  explique : “ Avec l’arrivée du sexe tech  (sexe connecté) ont nous demande des jouets toujours plus innovants.” Contrôler le plaisir de son/sa partenaire à distance est un petit plaisir des adeptes du risque : “ Certains utilisent des sextoys vibrants, contrôlables à distance et beaucoup de couples les utilisent en soirée, au restaurant pour pimenter leur relation”.  Le BDSM s’invite lui aussi à la partie de jambe en l’air :  “ Il y a un engouement pour les accessoires de BDSM comme les cordes de bondages, les menottes, les martinets ou même les bâillons à balle.” Mais chez les femmes, le jouet qui les fait fantasmer pour la plupart : le Womanizer. Lucie insiste “ Le Womanizer est le jouet le plus recherché par les femmes, il a une efficacité jouissive redoutable”. 

Aurore Partouche