Entretien exclusif avec Marco Caposciutti, Président de Trenitalia France

0
117

Par Virginia D’Umas

Pendant de nombreuses années, un train confortable et relativement rapide, le Thello, reliait Milan à Nice et Marseille. Un train qui rappelle l’expérience prestigieuse du TEE de 1959, un service luxueux qui emmenait les Milanais jusqu’à la Riviera en quelques heures seulement.

Mais malheureusement, le Thello a été suspendu après la pandémie de Covid et même le service concurrent proposé par la SNCF ne s’est jamais concrétisé. Pendant des mois, j’ai  essayé de contacter Trenitalia France, propriétaire de la marque Thello, pour savoir si le service reprendrait un jour.

Finalement le 10 janvier j’ai envoyé encore fois un mail par rapport à une nouvelle sorti sur France 3 qui disait que Trenitalia voulait se lancer sur le TGV Paris-Strasbourg, en demandant encore une fois un interview.

Tout de suite j’ai reçu une réponse de la part de l’attaché de presse de Trenitalia qui me disait que la nouvelle était fausse. En même temps, j’ai relancé la demande d’interview qui a finalement été acceptée et j’ai pu préparer des questions pour le nouveau directeur de Trenitalia France, M. Marco Caposciutti, qui a gentiment répondu à toutes.

L’Interview

(Virginia D’Umas) – Quand avez-vous repris les liaisons Milan-Paris, quelle est la fréquence et combien de trains circulent actuellement ?

(Marco Caposciutti) – Malheureusement nous n’avons pas encore rouvert notre ligne Paris-Milan suite aux éboulements dans la vallée de la Maurienne en août dernier. Cette réouverture doit se faire selon un planning que les autorités locales et SNCF réseau n’ont pas encore fixé précisément.

Nous suivons en permanence l’avancée de la situation avec les autorités locales et le gestionnaire d’infrastructure pour la remise en état des voies.
En parallèle, nous avons retravaillé en profondeur notre dispositif de maintenance, initialement basé à Milan pour reprendre la circulation de tous nos trains sur l’axe Paris- Lyon. Un Aller Retour est même prolongé tous les samedis et les dimanches de la saison hivernale vers Chambéry.

Nous reviendrons vers vous dès que nous aurons de bonnes nouvelles à vous annoncer dans ce sens.

Haute Vitesse

Trenitalia France

(V.U) – Jusqu’à récemment, vous aviez un avantage concurrentiel sur le TGV parce que le concurrent exploitait la liaison Milan-Turin sur une ligne traditionnelle. Est-ce toujours le cas ?

(MC) – Effectivement, jusqu’à l’interruption de la ligne Paris-Milan, les trains Frecciarossa utilisaient la ligne Grande Vitesse entre Turin et Milan, alors que le TGV ne pouvait passer que par la ligne conventionnelle, ce qui nous permettait de réduire significativement le temps de parcours. D’ailleurs, le TGV s’arrêtait à Milan Garibaldi, alors que le train Frecciarossa marquait l’arrêt à Milan Centrale, la gare centrale de la ville, idéale pour les connexions ou pour accéder au centre-ville.

Strasbourg

(VD) – Aujourd’hui, France 3 a rapporté la nouvelle d’un de vos services Paris-Strasbourg, mais votre service de presse l’a démentie. Vous n’avez jamais pensé à cette possibilité ?

(MC) – Nous vous confirmons que nous avons démenti tout projet d’implantation de la compagnie ferroviaire dans la région Grand-Est ou de développement d’une offre commerciale sur la liaison Paris-Strasbourg. Les études en cours se concentrent sur d’autres axes.

Thello

Crédit: Marco Hugo-Barsotti

(VU) – Enfin, de nombreux lecteurs nous demandent pourquoi Trenitalia a suspendu Thello et si un tel service sera repris, compte tenu du fait qu’en 1959 déjà, un TEE assurait la liaison Milan-Marseille. À la grande satisfaction des Français, Thello assurait la liaison avec Monte-Carlo, qui était toujours bondée. Un espoir pour l’avenir ?

(MC) – Thello a été créé en 2011 et a opéré des lignes entre la France et l’Italie via le réseau ferré conventionnel (non grande vitesse) : des trains de nuit entre Paris et Venise et en effet depuis 2014 une ligne de train de jour entre Marseille et Milan, passant par Nice et Monaco.

Cette ligne a été arrêtée au lendemain de la crise Covid, pour des raisons d’abord industrielles : saturation du réseau ferré sur cet axe et manque d’harmonisation des réseaux européens, obligeant le changement de locomotive au passage de la frontière entre la France et l’Italie.

En 2021, avec l’ouverture à la concurrence sur le marché national français de voyageurs, la stratégie du groupe a été de se focaliser sur les trains Grande Vitesse en France et entre la France et l’Italie. Thello a alors été renommée en Trenitalia pour lancer les trains Frecciarossa qui circulent actuellement. La réouverture de la ligne Marseille-Milan n’est pas prévue dans une stratégie court terme. Pour 2024, notre objectif est le développement de la ligne Paris-Lyon et la réouverture du Paris-Milan interrompue depuis fin août dernier suite à l’éboulement en Maurienne et à l’endommagement du réseau ferré.

(VU) – Donc rien, pour l’instant ?

(MC) – La réouverture de la ligne Marseille-Milan ne fait pas partie d’une stratégie à court terme. Pour 2024, notre objectif est le développement de la ligne Paris-Lyon et la réouverture de la ligne Paris-Milan, interrompue depuis la fin du mois d’août dernier suite à l’éboulement de la Maurienne et aux dommages subis par le réseau ferroviaire.