Elections européennes 2024 : Emmanuel Macron dans les locaux de Renaissance à Paris 

0
30
Selon les sondages, la liste Renaissance est talonnée par le PS pour la deuxième place aux élections européennes 2024.

Rendant visite au siège du parti Renaissance, Emmanuel Macron promet de s’investir dans la campagne de sa candidate Valérie Hayer. Porté par des polémiques autour de cet investissement, le chef de l’État se dit confiant pour l’avenir du parti aux élections européennes 2024. 

Ce vendredi 19 avril 2024, Emmanuel Macron a rendu visite au local parisien de son parti Renaissance. Voulant s’investir pleinement dans la campagne des élections européennes 2024 de la tête de liste Valérie Hayer, le président de la République promet d’être présent dans quelques moments importants tels que des réunions publiques, des interviews ou encore des déplacements.

Un soutien macroniste qui fait polémique 

Face à cet engagement profond et la publication, puis la suppression d’une vidéo sur X dans laquelle le chef de l’État affirme son soutien, plusieurs polémiques ont vu le jour. Manuel Bompard, coordinateur de l’équipe opérationnelle de La France Insoumise, a saisi la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Communiquant sur X (anciennement Twitter), il déclare que « l’utilisation des moyens de l’Élysée pour faire la campagne de la liste soutenue par le président de la République est contraire aux règles de financement électorales »

Avenir incertain pour Renaissance 

À l’approche des élections européennes, le groupe Renew Europe doit, avant tout, convaincre un grand nombre de français. Président impopulaire, Emmanuel Macron compte sur Valérie Hayer pour propulser le parti aux élections européennes 2024. En difficulté dans les sondages (16% d’intentions de vote), la députée peine à s’affirmer. Encore inconnue du grand public, elle est « la bonne candidate et je suis confiant. Et surtout on a, pour moi, les bonnes idées et celles qui se sont mises en place en Europe ces dernières années », affirme le président de la République. 

Cloé Lamy