vendredi 2 décembre 2022
spot_img
AccueilÀ la UneThomas Heurtel : l'éternel exclu

Thomas Heurtel : l’éternel exclu

Le basket français détonne en ce mois de novembre. La FFBB (Fédération française de basketball) annonce l’exclusion définitive de Thomas Heurtel suite à sa signature au Zénith Saint-Pétersbourg. Le meneur de jeu ne portera plus le maillot de l’équipe de France.

« C’est terminé ! », annonce Jean-Pierre Siutat. Le président de la FFBB ferme définitivement les portes de l’équipe de France à Thomas Heurtel. Le meneur de jeu tricolore vient de rejoindre le club du Zénith Saint-Pétersbourg en dépit de son engagement estival. Le biterrois avait ratifié la charte fédérale visant à empêcher tout joueur français de s’engager dans un club russe ou biélorusse. Dans une interview accordée aux confrères de l’Équipe, le basketteur confirme avoir paraphé l’attestation sur l’honneur réclamée par la fédération. « Oui, et vous le savez sinon je ne serais pas là (…) vous demandez si j’ai signé, j’ai signé. » L’arrière a disputé l’Euro cet été.

À la surprise générale, trois jours après la finale de l’EuroBasket, un communiqué de presse du Zénith confirme l’arrivée du vice-champion olympique de Tokyo. c’est dans une story publique sur son compte Instagram que le basketteur répond à ses détracteurs : « Juste pour info, tous les gens qui m’envoient des messages en critiquant ma décision (…) sachez que j’en ai complètement rien à foutre. Arrêtez de perdre votre temps et surtout achetez-vous une vie !! » Stephan Brun, consultant basket, se positionne : « On est la seule fédération qui a mis en place cette charte toute pourrie alors que le ministère n’a rien demandé. Ça m’embête qu’on tape sur ce garçon. »

Pas seulement exclu en France…

Mardi 22 décembre 2020, le FC Barcelone revient d’un match d’Euroligue sans le français. Le média catalan Mundo Deportivo relate : « Le meneur a été empêché de monter dans l’avion par son équipe. Le staff lui reproche d’avoir secrètement négocié son départ ver le Real Madrid. » Les Blaugranas rétorquent : « Le club a autorisé le joueur (…) à voyager avec l’équipe à Istanbul pour régler son futur professionnel. » En janvier, la fin de la collaboration est actée. « Le FC Barcelone et Thomas Heurtel ont rompu, à l’amiable, le contrat qui les liait jusqu’au 30 juin 2022, la saison 2021-2022 étant en option. » Le quotidien madrilène Marca signale à l’époque : « L’accord de résiliation contient une clause l’empêchant de signer pour une franchise espagnole cette saison. »

©Quentin Haton

Cet épisode n’empêche pas le meneur de rejoindre l’éternel rival. Après une demi-saison du côté de l’ASVEL, le « brun costaud d’1m89 » signe chez les Merengue pour la saison 2021-2022. À son retour dans la capitale catalane pour le derby en Euroleague, les supporters blaugranas chantent en espagnol : « Où est l’avion ? » Fin mars, l’international tricolore est mis à l’écart du groupe. La raison ? Une virée nocturne avec ses coéquipiers Thomkins et Yabusele à la veille d’un match. Le joueur confie dans l’entretien accordé à l’Équipe : « Quand je repense à cette histoire, ça m’attriste. Un mauvais choix et j’ai détruit ce que je cherchais à construire avec un grand club comme le Real. »

©Quentin Haton

Un personnage intrépide

« Oh Thomas Heurtel ! Donne-moi ton short ! » Les mots de David Cozette raisonnent encore pour tout fan de basket. Un énorme shoot en fin de match. C’est durant ce quart de final du Mondial 2014 que le meneur assomme les espagnols chez eux. Son coéquipier Evan Fournier jubile : « Toto a une énorme parure de c*******s ! » Le meneur de jeu est connu pour « n’avoir peur de rien (…) il ne réfléchit pas, fonce tête baissée ! », dixit son sélectionneur Vincent Collet. Cette philosophie s’étend en dehors du parquet. Ses choix de carrière en témoignent. Ce joueur fantasque ne recule devant rien. Laurent Mopsus, coach du joueur lors de ses débuts à Pau-Orthez le décrit chez 20 minutes Sport : « Thomas est façonné avec une qualité qui l’a fait réussir : il n’a peur de rien. Il adore être sur le terrain, être clutch*, il aime la prise de risque. »

©Quentin Haton
Brittney Griner derrière les barreaux

La justice russe rejette l’appel de Brittney Griner. La basketteuse américaine est condamnée depuis début août à une peine de neuf ans de prison pour trafic de stupéfiants. En février dernier, la joueuse est arrêtée à l’aéroport de Moscou en possession de drogue et d’huile de cannabis. L’Équipe rapporte : « Le cas de Griner a pris une ampleur géopolitique dans le contexte de crise en la Russie et les États-Unis, lié à l’offensive russe en Ukraine. » Jack Sullivan, conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche déclare : « Le président Biden a été très clair sur le fait que Brittney doit être libérée immédiatement (…) pour emprisonnement abusif, selon les circonstances inacceptables, après avoir dû subir une nouvelle procédure judiciaire bidon. »

*être clutch : être décisif dans les moments importants du match

Quentin Haton

*Ce travail a fait l’objet d’une vérification juridique et éditoriale par Lucie Guerra*

spot_img
RELATED ARTICLES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus...

Les derniers articles

Village santé sexuelle : les associations se mobilisent pour les jeunes à Nice

Le Village Santé Sexuelle a pris ses quartiers sur le campus Carlone à Nice, mardi 29 novembre. L’occasion pour les associations présentes de proposer...

La baguette française à l’Unesco : le SOS d’un boulanger niçois

La baguette, cette tradition française, a intégré aujourd’hui, mercredi 30 novembre, le patrimoine immatériel de l'humanité, organisé par l'Unesco. Un titre honorifique satisfaisant, mais...

Le Five, déjà incontournable !

Depuis près de 20 ans, le Five (aussi appelé foot à 5 ou Urban) connaît une ascension fulgurante sur le territoire. Cette pratique rassemble...