vendredi 2 décembre 2022
spot_img
AccueilÀ la UneClap de fin pour la saison 2022 de Formule 1

Clap de fin pour la saison 2022 de Formule 1

La saison 2022 de Formule 1 s’est achevée ce dimanche à Abu Dhabi sur une énième victoire de Max Verstappen devant Charles Leclerc et Sergio Pérez. Au cours de cette saison, certains pilotes auront marqué des points quand d’autres ont malheureusement loupé le coche. Tour d’horizon des tops et des flops de cette saison 2022.

Les tops 

Max Verstappen : La saison de la maturité pour le Néerlandais. Sur les 22 courses du championnat du monde, il en a remporté 15. De quoi établir le nouveau record de victoires absolu dans une saison et montrer ainsi qu’il n’est pas double champion du monde pour rien. Le pilote Red Bull a su faire preuve de constance tout au long de la saison et n’a laissé que des miettes à ses adversaires directs. 

Red Bull : Le grand retour. L’écurie autrichienne n’avait plus décroché le titre des constructeurs depuis 2013 et le dernier sacre de Sebastian Vettel. Elle met ainsi fin à huit années consécutives de domination des Mercedes de Toto Wolff. Malgré des problèmes de fiabilité en début de saison, l’écurie de Milton Keynes a rapidement relevé la tête, emmenée par un Max Verstappen ultra-dominateur et un Sergio Pérez opportuniste. Mais avec sa sanction suite au dépassement de budget l’an dernier, il sera intéressant de voir dans quelles conditions arriveront les nouveaux champions du monde l’année prochaine. 

Charles Leclerc : Malgré les nombreux problèmes rencontrés par Ferrari tout au long de la saison, le pilote monégasque n’a rien lâché jusqu’au dernier Grand Prix. Il parvient à accrocher la place de vice-champion du monde au profit de Sergio Pérez grâce à une dernière course parfaitement gérée. Nul doute de revoir le Monégasque l’an prochain avec de sérieuses ambitions, cette fois pour repartir avec le plus beau des trophées. 

George Russell : Une première saison avec Mercedes plus que prometteuse. Sans pression, le pilote britannique a montré l’étendue de ses talents de pilote. Régulièrement dans les points, il sera finalement récompensé par une victoire au Brésil, à Interlagos, au terme d’une course maitrisée de A à Z. Un pilotage propre, de belles batailles en piste avec son coéquipier, le Britannique a su montrer un calme olympien au fil des courses. Son association avec le septuple champion du monde Lewis Hamilton ne l’a en aucun cas mis sous pression ou inquiété. Un sérieux outsider pour 2023. 

Les flops

Ferrari : On attendait l’écurie italienne revenir aux avant-postes cette saison, ce qui est chose faite, mais pas avec autant de problèmes de fiabilité. Malgré un titre de vice-champion pour Charles Leclerc, Ferrari semble encore loin de ses objectifs, reléguée à plus de 200 points de Red Bull au classement des constructeurs. Entre les soucis de fiabilité et les stratégies bancales, l’écurie de Maranello a perdu trop de points précieux cette saison, et le paye à l’arrivée. Néanmoins, il faudra compter sur elle l’an prochain. 

Mercedes : Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Archi favorite en début de saison, l’écurie allemande a rapidement montré ses limites en piste et fait ressortir les faiblesses de l’équipe à la suite du nouveau règlement technique. Grâce aux améliorations intervenues en deuxième partie de saison, l’écurie a su rebondir sur la fin et ne peut que progresser pour la saison prochaine.

Daniel Ricciardo : Il était temps que sa dernière saison avec McLaren se termine. L’Australien a été en dessous des attentes de l’écurie britannique et a été dominé par son coéquipier Lando Norris. Ricciardo finit 11ᵉ au classement des pilotes avec seulement 37 points, quand Norris en a 122 à la septième place. De plus, le pilote australien n’aura pas de baquet de titulaire pour 2023 et retournera chez Red Bull comme pilote de réserve. Un retour à la case départ.

Mick Schumacher : Le couperet est tombé pour l’Allemand. Des courses difficiles, un manque de rythme en course par rapport à Magnussen, trop d’accidents depuis son arrivée, le fils de la légende de la F1 n’a pas pu éviter la sanction. Malgré des fulgurances en Grande-Bretagne et en Autriche, Mick Schumacher sera remplacé l’an prochain par Nico Hulkenberg, l’ancien pilote de F1 notamment passé chez Renault. Résultat des courses : pas de baquet ni de poste de pilote de réserve, qui plus est renvoyé de l’académie des pilotes de Ferrari. Un futur en F1 très incertain pour le jeune pilote allemand. 

Mention spéciale : Cette fin de saison 2022 rime avec fin de carrière. Après 16 ans passés dans la catégorie reine, Sebastian Vettel raccroche le casque après 53 victoires, 122 podiums en 299 courses. L’Allemand aura écrit l’histoire de la F1 avec ses quatre titres mondiaux consécutifs entre 2010 et 2013 avec Red Bulll. Une légende tire sa révérence.

Valentin Hervé

*Ce travail a fait l’objet d’une vérification juridique et éditoriale par Adrien Roche*

Article précédentHaro sur le loup
Article suivantThomas Heurtel : l’éternel exclu
spot_img
RELATED ARTICLES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus...

Les derniers articles

Village santé sexuelle : les associations se mobilisent pour les jeunes à Nice

Le Village Santé Sexuelle a pris ses quartiers sur le campus Carlone à Nice, mardi 29 novembre. L’occasion pour les associations présentes de proposer...

La baguette française à l’Unesco : le SOS d’un boulanger niçois

La baguette, cette tradition française, a intégré aujourd’hui, mercredi 30 novembre, le patrimoine immatériel de l'humanité, organisé par l'Unesco. Un titre honorifique satisfaisant, mais...

Le Five, déjà incontournable !

Depuis près de 20 ans, le Five (aussi appelé foot à 5 ou Urban) connaît une ascension fulgurante sur le territoire. Cette pratique rassemble...