Concert de Jul : est-ce légal de revendre les billets? 

0
63

En quelques minutes, les 60.000 places du concert de Jul au Vélodrome se sont vendues comme des petits pains, laissant des milliers de fans en détresse. La cause: son succès phénoménal mais surtout l’achat de places par des revendeurs. Cette pratique est-elle pour autant légale? 

Capture d’écran 2024-04-19 à 16.53.08.png

Le concert de l’artiste JUL aura lieu le 24 mai 2024, au Vélodrome de Marseille @Jul

« Vous êtes 831.000e sur la liste d’attente ». Coup dur pour les fans de Jul. Frustrés, ces derniers blâment les revendeurs et les accusent de les priver de leur artiste favori. La revente de billet  est de plus en plus fréquente et parfois, à des prix quatre fois plus élevés que le billet original. « Wesh alors », quelle est cette pratique éthiquement douteuse? 

Le cadre légal de la revente 

La revente de billet est légale, à certaines conditions. Si vous n’êtes plus disponible pour assister au concert, revendre votre billet est totalement permis. Or, si cela devient à titre habituel et sans l’autorisation de l’organisateur de l’évènement, une peine de 15 000 euros d’amende est potentiellement applicable. 

Une pratique récurrente : Lana Del Rey et Taylor Swift aussi concernées 

Cette loi sur l’interdiction d’une plus-value, en vigueur depuis plus d’un siècle, vise à lutter contre la spéculation. Et pourtant, le phénomène a pris une grande ampleur ces dernières années. En juillet dernier, les places de concert de Lana Del Rey se sont revendues jusqu’à 10 000 euros la place et celles de Taylor Swift jusqu’à 20 000. Cette situation a donné naissance au projet de loi « Taylor Swift », au Brésil, qui punirait les revendeurs de billets d’une peine allant jusqu’à quatre ans de prison. Alors, à quand le projet de loi « Jul »?

Louisiane de Radiguès