Nouveau départ pour le E-Rallye Monte-Carlo

0
124
Le traditionnel parc fermé s’est installé au pied du prestigieux Casino de Monte-Carlo, sur les Terrasses du Soleil (© Quentin Haton)

La septième édition du E-Rallye Monte-Carlo a débuté le 18 octobre dernier. 60 équipages se sont lancés de la place du Casino de Monte-Carlo. Ils ont pour principale mission de se familiariser aux grandes nouveautés de l’épreuve.

Changement de terre d’accueil pour le E-Rallye Monte-Carlo. La septième édition de la version 100% électrique du Rallye Monte-Carlo prend ses quartiers en Principauté. Par habitude, le départ de l’épreuve a lieu dans des villes éloignées comme Fontainebleau, Clermont ou encore Valence dans la Drôme. Jacques Rossi, Président de la Commission des Énergies Nouvelles et Électriques de l’ACM en explique la raison : « La centralisation de l’épreuve en terre monégasque permet d’offrir à nos concurrents une carte postale symbolique et de prestige, et de pouvoir profiter de la destination pendant cinq jours. » « Ça simplifie l’organisation, les frais et la mise en place du parc de charge aux organisateurs de l’épreuve », précise Didier Malga, pilote pour E-Rallye France. La capacité d’accueil et de développement des bornes de recharge a évolué. Monaco On met à disposition 334 bornes en service dans les parkings publics et sur la voirie, assurant aux participants une recharge des véhicules gratuite et dans les délais imposés par l’organisation. « C’est une réelle chance et un plaisir d’être à Monaco et de profiter des capacités d’accueil et de la notoriété du temple de l’automobile », relate Didier Malga.

Changement de direction 

L’Automobile Club de Monaco reconnait un changement de philosophie de l’épreuve. Pour la première fois au E-Rallye Monte-Carlo, le parcours reste secret. Les équipages reçoivent le road book une heure avant le départ. Terminé la mise au point automatique avec les calculs du kilométrage. Désormais, le copilote doit saisir manuellement les données et se creuser les méninges. Auparavant, les équipages recevaient le road book quelques semaines avant le grand départ. Cela laisse la possibilité de prendre de l’avance, de faire des reconnaissances et du repérage. « Il n’était plus question de navigation, mais seulement de régularité », admet Anne Valérie Bonnel, copilote de Didier Malga. La nouvelle formule est celle qui est appliquée dans toutes les autres épreuves du championnat de la Bridgestone FIA ecoRally Cup 2023, dont Monte-Carlo est l’épreuve de référence. « Cela redonne de l’importance au copilote, car dans cette discipline, la première des choses est de ne pas se tromper », admet Didier Malga. Anne Valérie Bonnel est donc beaucoup plus stressée avant le départ. Selon elle, « le copilote retrouve un rôle primordial et doit assurer le tracé. Son erreur peut coûter beaucoup plus cher que celle du pilote. » Ainsi, l’édition va se corser. Le copilote risque de faire la différence. « Ça rajoute du piment ! », s’enthousiasme Anne Valérie Bonnel. « Les cartes vont être redistribuées pour le plus grand bien de ce sport », conclut Didier Malga.


Programme du E-Rallye Monte-Carlo 2023

Étape 1 : Monaco – Monaco

Mercredi 18 octobre, départ de Monaco Place du Casino à 14h. 

3 spéciales de régularité (SR 1/2/3).

Étape 2 : Monaco-Monaco

Jeudi 19 octobre, départ de Monaco Terrasses du Soleil à 08h. 

3 spéciales de régularité (SR 4/5/6).

Étape 3 : Monaco-Monaco

Vendredi 20 octobre, départ de Monaco Terrasses du Soleil à 08h. 

4 spéciales de régularité (SR 7/8/9/10).

Étape 4 : Monaco-Monaco

Samedi 21 octobre, départ de Monaco Terrasses du Soleil à 08h30. 

3 spéciales de régularité (SR 11/12/13).

Étape 5 : Monaco-Monaco

Samedi 21 octobre, départ de Monaco place du Casino à 21h. 

2 spéciales de régularité (SR 14/15).


Quentin Haton